QUELQUES MOTS POUR PRÉVENIR LE TRAUMATISME ...

"Si lui, il peut faire cette asana, alors moi ausi je pourrai" - Et vous tourner le corps dans une position compliquée, en étant absolument pas prêt pour cela. En conséquence, de grandes ambitions se transforment en blessures. En pratiquant certaines asanas de Yoga il vaut mieux être particulièrement prudent.

 

Même dans le yoga, nous voulons être toujours "plus vite, plus haut, plus fort". Mais ce n'est pas par hasard que les instructeurs n'arrêtent pas de répéter que la pratique de Yoga - n'est pas une compétition, que le but est d'effectuer votre développement individuel. La comparaison n'a de sens que lorsque vous vous comparez à vou même: comme vous étiez avant le début de la pratique ou, par exemple, il y a quelques mois. Il est tout simplement pas la peine de se comparer avec le voisin. Mais parfois il est si difficile de résister ...

 

Parfois, une blessure peut être provoquée par la pratique abusive des asanas. Pour éviter de telles blessures il est logique d'aller au moins de temps en temps dans un club de Yoga ou prendre des leçons privées chez un instructeur expérimenté, afin qu'il puisse vous corriger. Si cela est impossible et vous vous engagéz dans la pratique en vous basant exclusivement sur une vidéo, rappelez-vous qu'il est préférable de "faire peu" au lieu de "faire trop". Ici le principe de yoga est similaire à celui de la médecine "Ne pas nuire".

 

Lorsque on pratique les postures inversées incorrectment, nous courrons, avant tout, le risque de blesser le cou. Voici quelques asanas le plus traumatiques (uniquement lors de l'exécution incorrecte!

Je ne vous exhorte pas à abandonner complètement ces asanas, mais seulemnt être conscient et prudent dans leur développement et leur mise en œuvre.

 

Bonne pratique à tous !

Shirshasana

Avant propos: les vertèbres de notre cou sont faites pour assurer le poids de notre tête. En total, ce poids ne depasse pas 6 kg. Ayez une petite idée de se qui se passe au niveau du cou quand vous le chargez par 90% du poids du corps...  

 

Shirshasana, ou la position sur la tête - c'est la carte de visite de Yoga et également l'une des asanas le plus traumatisantes. Lorsque Sirshasana est "construite" correctement, au moins 80% du poids se repose sur les mains, et maximum 20% - sur la tête.
Le cou et toute la colonne vertébrale sont étendues, le bassin est strictement dessus de la tête. Si l'entrée dans cette est incorrecte - nous risquons de causer des blessures à la colonne cervicale. Shirshasana doit être aprise étape par étape. Il est préférable de consacrer plus de temps pour renforcer les bras et le dos, le cou, plutôt que de risquer de se blesser. Et avec des hernies dans le cou il est préférable de choisir d'autres postures de yoga - Tenez-vous sur les mains ou les avant-bras.

Sarvangasana

Halasana

Sarvangasana peut être aussi très traumatisante pour le cou. La version correcte: les épaules sont bien écartées et ne touchent pas les oreilles, le cou est tendu, le menton pointant vers le haut de la poitrine. Si les épaules serrént le cou, elle créent une tension ce qui augmente le risque de blessure.

Pensez à placer une couverture sous les épaules pour decontracter le cou si vous sentez que cette zone n'est pas assez souple. Ne pratiquez pas sur le sol dur, ça risque de créer une hernie discale, suite à la pression des vertebres contre la surface. 

Karnapidasana

Pendant l'exécution de ces asanas il faut prendre en compte les mêmes nuances que pour la Sarvangasana.
En outre, avec la mobilité limitée du bassin, quand vos pieds ne touchent pas le sol pendant l'exercice de Halasana, il est préférable de mettre les pieds sur le mur, chaise ou sur les briques afin de décharger la région lombaire. Halasana avec les pieds qui ne touchent pas un support peut surcharger fortement la zone du bassin, et l'exécution régulière de cette asana se heurte à un traumatisme, sinon, au moins aux sensations douloureuses dans la région. Dans le cas des protubérances ou des hernies de la région lombaire il vaut mieux de ne pas faire Halasana sans support pour les pieds afin d'éviter les blessures.

 

L'option plus sophistiquée - Karnapidasana - nécessite une très bonne mobilité de la ceinture scapulaire et du bassin. Si vous n'êtes pas sûr - mieux ne pas expérimenter. Cette asana de yoga effectuée en se forcant, peu conduire à des blessures du cou, de la taille, et aux spasmes du haut du dos et des muscles de la poitrine.

 

Même conseil que pour Sarvangasana: Pensez à placer une couverture sous les épaules pour decontracter le cou si vous sentez que cette zone n'est pas assez souple. Ne pratiquez pas sur le sol dur, ça risque de créer une hernie discale, suite à la pression des vertebres contre la surface. 

  • YouTube
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône